Chez Mimi – Roman policier, 1ère partie

Par Hélène Potvin

Alors, un long et épais silence avait enveloppé le salon, propulsant les personnes présentes dans une sorte de brouillard maléfique. C’est à ce moment précis que la coiffeuse avait eu un mauvais pressentiment. Un de ceux qui frappent aussi brutalement qu’un coup de poing, qui allument aussi franchement qu’une étincelle ou qui éclairent et renseignent aussi sûrement qu’une évidence. La commère s’était bien gardée de dire laquelle des deux histoires allait mal finir; elle désirait seulement créer un climat de panique ou encore formuler, à mots couverts, une sordide désir désavoué.