Jamais à la hauteur? Transformer son regard critique en regard aimant!

Par Sylvie A. Bouchard

C’est lorsque nous découvrons l’ampleur de la «pollution» de notre vie et de notre esprit, quand tout s’écroule et que nous respirons enfin un grand coup, que nous pouvons alors songer à voir les choses d’un regard neuf.

Nous pouvons aussi vouloir trouver notre vérité, et le seul maître qui compte pour nous – c’est nous-mêmes. Pas notre ego ou nos personnalités construites de souffrances, d’illusions et d’émotions, mais bien ce qui reste quand il ne reste plus rien?: le «moi» qui m’observe derrière mes colères, mes crises, mes pleurs et mes sensations extrêmes.

Et, ironiquement, lorsque nous avons consacré notre vie à tenter de plaire, à nous définir dans le regard de l’autre, lorsque nous avons vécu une vie parallèle dans le seul but de nous faire accepter, lorsque nous avons omis d’apprendre à accueillir, à recevoir et à nous laisser aimer, c’est alors que dans un moment de silence et d’immobilité, nous pouvons commencer à croire en notre Lumière et désirer la découvrir encore plus.