L’horreur d’un monde sans pitié

Par Isa-Belle St-Sauveur

L’enfer d’une fille de rue nous plonge dès les premiers mots dans la dure réalité d’une adolescente toxicomane et itinérante dans le centre-ville de Montréal. En fugue d’un Centre jeunesse, refusant l’autorité, le système et la réalité, à 16 ans, Isa-Belle est prête à mettre sa vie en péril pour obtenir sa prochaine dose… jusqu’à ce qu’elle risque d’y rester. Le chemin pour revenir d’entre les morts sera plus ardu qu’elle ne s’y attendait. Il ne s’agit pas simplement de ne pas s’injecter son prochain « hit » qui pourrait être fatal…

* *
« Mon parcours de junkie dans la rue jusqu’à la maîtrise en étude des pratiques psychosociales de l’UQAR est à tout le moins extraordinaire. Mais mon objectif ici n’est pas de produire du sensationnalisme ni d’obtenir une quête de reconnaissance sociale. J’espère inspirer de l’espoir à d’autres jeunes dans leur processus de rétablissement et de réinsertion sociale, de même que sensibiliser la population à la réalité de la rue, particulièrement à l’ampleur de la difficulté de s’en sortir.

Bien sûr, il m’arrive encore de vivre des situations complètement absurdes… J’ai toujours peur de la réaction des gens vis-à-vis de mon statut sérologique, car je ne suis plus la junkie qui s’en foutait parce qu’elle voulait mourir. Je suis une mère de famille, une professionnelle, une citoyenne engagée dans ma communauté.

Ma recherche à la maîtrise m’a plongée directement au cœur des pratiques en histoires de vie, à la suite de Gaston Pineau, et m’a permis de donner un sens à toutes les parties absurdes de ma vie, de me reconstruire identitairement.

En offrant mon histoire, mon engagement est de lutter contre l’exclusion sociale et la sérophobie. Je veux donner une voix, un visage aux jeunes de la rue… et aider tous ceux et celles aux prises avec des dépendances. »