Une chance que…

Il y a de cela plusieurs années déjà, Mathieu Béliveau avait fait le choix de transformer son entreprise, Béliveau éditeur, pour l’orienter vers le télé-travail. Plusieurs lui avait dit que c’était une mauvaise idée, que ça donnait une image moins professionnelle de l’organisation, que les employés travailleraient moins, qu’il n’arriverait pas à gérer à distance, que c’était impossible dans le monde de l’édition. Mais il a fermé l’entrepôt et permis à chaque employé et partenaire de travailler de la maison. C’était bien avant l’ère du COVID-19, bien avant le confinement, bien avant tout le stress que nous vivons actuellement.

 

Virage virtuel

Dans cette vague de changements, il avait aussi choisi de refaire le site Internet de l’entreprise et de prendre un virage sur les réseaux sociaux afin d’être de plus en plus visible. Offrant surtout des livres de croissance personnelle, de développement d’affaires, de psychoéducation et de spiritualité, ses ventes se font beaucoup à travers ses auteurs-conférenciers et auteurs-professeurs. Les résultats ont été au-delà des espérances. Et, surtout, l’entreprise a gagné en notoriété, en visibilité, en opportunités.

 

Virage humain

Avec ce virage virtuel s’est opéré un virage humain. S’organisant différemment, la maison a révisé les critères d’acceptation des manuscrits afin correspondre à la nouvelle vision d’entreprise. Béliveau éditeur axait déjà ses choix vers des auteurs humains et généreux, mais il a priorisé des auteurs qui avaient la volonté d’être réellement porteurs de leur projet de publication. Les temps ont changé. Avant, il suffisait de publier un livre, de passer à une émission de télévision populaire et les ventes étaient en hausse. Ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, un passage dans un média n’entraîne pas d’augmentation des ventes. Les lecteurs s’identifient aux auteurs dont ils voient la tête dans des capsules et dont ils apprécient les publications sur les réseaux sociaux. Tout a changé. Et cela va continuer d’évoluer!

 

Entreprendre son livre

Aujourd’hui, dans cette période de confinement, chaque employé de Béliveau éditeur est en sécurité chez lui. Les auteurs qui se démarquent sont ceux qui se prennent en mains, qui entreprennent des actions concrètes sur le Web, qui font parler d’eux, qui se rendent visibles aux yeux des internautes. Publier un livre signifie désormais de lancer une page Facebook, d’avoir un compte Instagram et même de monter un site Internet dans certains cas afin de faire des ventes par soi-même!

 

Annabelle Boyer, gestionnaire de communauté, adjointe à l’édition

CRHA, génagogue, M.Sc. Administration (Intervention et changement organisationnel), auteure

Par | 2020-03-24T12:44:49+00:00 12h44|Affaires, En vedette, Ventes|0 Comments