Le non verbal des conducteurs

Partagez cet article!

Facebook
Google+
https://www.beliveauediteur.com/le-non-verbal-des-conducteurs
Twitter
LinkedIn

 

Le non-verbal parle. Notre corps est cohérent et divulgue beaucoup d’informations sans qu’une parole ne soit prononcée. Mimiques, gestes, postures, axes de tête, démangeaisons, tant d’indices qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement de l’esprit. L’analyse de cette communication non verbale porte un nom : la synergologie, une discipline enseignée en Europe, au Japon et au Québec qui cherche à mieux comprendre l’esprit à travers le langage du corps.

Les états corporels

Les émotions et les états corporels qui les accompagnent sont universels. Par exemple, la colère pure provoque une augmentation de votre rythme cardiaque et de votre rythme respiratoire, une rétractation des pupilles, une augmentation de la température corporelle au niveau du torse, de la tête et des poings. Ce qui n’est pas universel, par contre, ce sont nos réactions psychologiques face aux différentes situations. C’est pourquoi la lecture du non verbal permet de mieux saisir l’état réel de l’individu et donc de s’y ajuster.

Mouvements des automobilistes

Comment l’analyse du non-verbal peut être utile à la conduite automobile? Tout simplement par une meilleure compréhension du comportement des automobilistes environnants. Prenons l’envoi de textos au volant. Si vous prêtez attention au conducteur qui vous suit par l’intermédiaire de votre rétroviseur, s’il texte, ses yeux vous sembleront fermer. En effet, le fautif tient son cellulaire plus bas que le haut du tableau de bord pour ne pas être vu. Cela implique qu’il doit baisser le regard pour lire. Les paupières vont paraîtront closes.

 

Évidemment, l’une des mains n’est pas visible puisqu’elle tient le cellulaire. Le second bras, lui, est tendu. En effet, le conducteur doit concentrer son attention à la fois sur la conduite et sur sa communication tout en se donnant un air décontracté pour ne pas attirer l’attention. Il est en mode «vigilance» et son corps présente une certaine tension. C’est pour cette raison que le bras «libre» est rigide et la main est agrippée au volant. Il en est de même du cou et des épaules qui sont figés et ne bougent pas. Si c’est le cas, je vous suggère de changer de voie avant qu’un accident ne survienne.

 

Dans les prochaines semaines, je vous invite à observer davantage le non verbal des conducteurs qui vous entourent. Vous pourriez être surpris de tout ce qu’il révèle!

 

Suggestion de lecture : Je lis en vous, savez-vous lire en moi?

Annabelle Boyer, CRHA, M. Sc. Administration, synergologue, génagogue

https://www.facebook.com/Annabelle.Boyer.auteur/

 

Par | 2017-11-09T11:33:51+00:00 10h58|En vedette, Psychologie|0 Comments